Tweeter

%TW-ML%
En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

8 - CAUSE HUMANITAIRE et MORALITE SPIRITUELLE



Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS





Autre site :

http://e-samsar.fr/V5.4/visit/visit.php?chx=ann&idc=1201
http://www.e-samsar.fr/V5.5/visit/visit.php?chx=soc&idc=3224


https://profiles.google.com/lecalveannalysa17

http://www.youtube.com/watch?v=Hzgzim5m7oU

Pour moi : "it's a beautiful day but I can breathe no more"



Les dispositions tutélaires humanitaires en sont arrivées à créer un malaise social. C'est un problème très mal connu et voire ignoré volontairement ou non.

Humanitaire a pour sens essentiel une volonté de faire le bien et peut donc faire appel à une moralité spirituelle.

Ce qui m'amène à parler religion, de péché social par  accumulation de péchés personnels

Quand on parle de situations de péché ou on dénonce comme péchés sociaux certaines situations ou certains comportements collectifs de groupes sociaux plus ou moins étendus, ou même l'attitude de nations entières et de blocs de nations, l'Eglise sait et proclame que ces cas de péché social sont le fruit, l'accumulation et la concentration de nombreux péchés personnels.

Il s'agit de péchés tout à fait personnels de la part de ceux qui suscitent ou favorisent l'iniquité, voire l'exploitent; de la part de ceux qui, bien que disposant du pouvoir de faire quelque chose pour éviter, éliminer ou au moins limiter certains maux sociaux, omettent de le faire par incurie, par peur et complaisance devant la loi du silence, par complicité masquée ou par indifférence; de la part de ceux qui cherchent refuge dans la prétendue impossibilité de changer le monde; et aussi de la part de ceux qui veulent s'épargner l'effort ou le sacrifice en prenant prétexte de motifs d'ordre supérieur.

Les vraies responsabilités sont donc celles des personnes.


Une situation - et de même une institution, une structure, une société - n'est pas, par elle-même, sujet d'actes moraux.

C'est pourquoi elle ne peut être, par elle-même, bonne ou mauvaise.

A l'origine de toute situation de péché se trouvent toujours des hommes pécheurs.

C'est si vrai que, si une telle situation peut être modifiée dans ses aspects structurels et institutionnels par la force de la loi ou, comme il arrive malheureusement trop souvent, par la loi de la force, en réalité le changement se révèle incomplet et,

en définitive, vain et inefficace

pour ne pas dire qu'il produit un effet contraire **






















Discrimination


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 21 mai 2015