Tweeter

%TW-ML%
En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

3 - MISE OBLIGATOIRE EN POSITION D'INFERIORITE



Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS





Autre site :

http://e-samsar.fr/V5.4/visit/visit.php?chx=ann&idc=1201
http://www.e-samsar.fr/V5.5/visit/visit.php?chx=soc&idc=3224


https://profiles.google.com/lecalveannalysa17

L'HORREUR EST HUMAINE"

Sans transition, j'espère, vous pourrez trouver ma photo plus bas.

SOUS CURATELLE 512 DEPUIS 2005. Pourquoi ?

Deux ans que je pose la question.

Dépression ? Un médecin m'a dit "non". Il faut, depuis 2007, une maladie psychiatrique.

Dernière nouvelle en 2010 : bipolarité subite. Sur quels critères ? J'ai été mariée 27 ans et mon ex-époux se porte garant d' un bon équilibre

Le problème est que bipolaire est souvent associé à dépensière. Comme depuis la mise en vigueur de la loi de 2007, la prodigalité n'est plus un critère de mesure juridique, il est nécessaire de lui associer une maladie psychiatrique.


Qu'est-ce qu'une mesure de protection juridique ?

«Les mesures de protection constituent une garantie pour les majeurs vulnérables face aux risques d'actes malencontreux. Une recommandation du Conseil de l'Europe en 1999 précise que

le respect de la dignité de la personne, de ses droits et libertés

ne cesse pas d'être un impératif


lorsque celle-ci a besoin d'être assistée ou représentée pour la sauvegarde de ses intérêts personnels et économiques.»

JE SUIS BIEN PLACEE POUR AFFIRMER QUE LE RESPECT EST RAYE DU VOCABULAIRE DE CEUX A QUI EST CONFIEE LA MISSION D'AIDE AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

La DIGNITE ! je lui ai réservé un article

En ce qui me concerne, je ne pourrais plus pourvoir à mes intérêts ?
EN TOUS CAS JE NE PENSE PAS MANQUER DE VOLONTE DE L'EXPRESSION comme prétendu à l'origine.


Etant donné les innombrables problèmes que je rencontre pour me faire entendre de la Justice, j'ai compris qu'il est URGENT, dans un premier temps, D'ECARTER UN DANGER

EN ALERTANT pour EMPECHER

LES RESPONSABLES D'ASSOCIATIONS / MANDATAIRES JUDICAIRES de DEVENIR AUXILIAIRES DE JUSTICE EN 2012



Le FAUX PROBLEME :

Avant 2009, une dépression avait permis de décréter, je crois,  que je pourrais faire partie des personnes à tendance prodigue ou, en tous cas, me faire ARNAQUER. Pauvre petite femme seule ...

mais, depuis 2009, la prodigalité n'étant plus un critère de mesure juridique (loi du 5 mars 2007), j'ai été placée dans la catégorie des malades psychiatriques en 2010

En fait, j'ai seulement des problèmes hormonaux, qui sont, peut-être, à l'origine, aussi, de ma dépression

Fait divers :
Dernière nouvelle (mai 2011) : il y aura nouveau jugement ce mois sur de mauvaises bases "grâce" aux intrigues de la curatrice. (Intervention auprès du médecin assermenté, détournement du diagnostic transformé).

En outre, cette personne s'est permis, malgré mon refus,  d'ouvrir un livret B pour y déposer une très grosse somme d'argent

J'avais un autre projet pour cet argent mais elle m'avait affirmé qu'aucune décision ne pouvait être prise avant le jour de la convocation au tribunal.

Par ailleurs, j'ai demandé, comme stipulé, dans les articles de la convocation, à consulter enfin mon dossier.

JE SUIS AUTORISEE ...

A CONSULTER UN DOSSIER VIDE.

Par contre, je peux le consulter avec un avocat. Ce que je demande mais un autre document médical ne le permet pas. L'avocat a reçu ceci du médecin qui atteste, en suivant les directives de la curatrice, que mes facultés intellectuelles sont altérées :
"Mme ... n'a pas ses facultés altérées mais la lecture du dossier juridique peut provoquer de l'hétéro-agressivité"



Depuis longtemps, JE TIQUE SUR BEAUCOUP DE POINTS au niveau de la régularité de cette curatelle, renforcée ou pas.


  • Tout d'abord parce que "l'excédent d'argent (des revenus mensuels) devrait être mis à ma disposition sur un compte ou entre mes mains" alors que je reçois, de façon contraignante, une somme toutes les semaines à un jour précis par retrait bancaire.

«Par l'obligation de mettre l'excédent à disposition du protégé, le législateur a voulu bien différencier le régime de curatelle renforcée du régime de la tutelle. Cette nouveauté apportée par la loi du 5 mars 2007 est importante et devrait éviter le manque de distinction observé par le passé. Le protégé est libre d'utiliser cet excédent comme bon lui semble.»

  • le curateur doit intervenir pour ASSISTER. Il ne peut agir seul. Son rôle se limite à détecter la nécessité d'agir et à essayer d'en convaincre le protéger. Il ne peut pas passer outre. Seul le Juge le peut ...

Les faits : "pas droit de regard".

De plus, tant que la curatelle est ouverte, LE JUGE PEUT DONNER SON ACCORD A POSTERIORI A UN ACTE IRREGULIER DU CURATEUR.

Ici, je pose une question :

Mais dans le cas où le curateur se passe de la signature du propriétaire du logement où se rend la personne majeure protégée (et du majeur protégé bien sûr mais, là,  il a le droit) pour faire un contrat avec une agence immobilière qui n'est pas intervenue ni auprès  du propriétaire, ni du majeur protégé pour la location ?

IL Y A FAUTE ENVERS 1 TIERS DE LA PART DU CURATEUR (et ce n'est pas la seule faute depuis presque 6 ans).
MONSIEUR LE JUGE PEUT REGULARISER CELA ?

EN OUTRE, pour le curateur ad hoc, qui a vérifié des comptes qui dataient d'avant la mesure, il ne pouvait étudier que ceux établis 2 ans avant la mise sous mesure et, d'après ce que j'ai lu, seulement 5 ans après que cette mesure ait été ouverte.


Je suis sous mesure depuis mars 2005. Le curateur ad hoc a été nommé en septembre 2010 et son compte-rendu est tombé en 2011 et sous scellés bien sûr.

SON COMPTE-RENDU n'est PAS VALABLE et il a permis d'extorquer 115500,- euros à mon père et lui fait perdre de l'argent.

J'ai réclamé mes documents. Le 1/3 m'a été rendu. Il manque, notamment, les comptes en 2005 de mon fils qui a été curateur quelques mois.
Ces comptes étaient accompagnés d'un courrier de Madame la Juge qui soulevait le problème d'un studio sur lequel elle a fermé les yeux pendant 5 ans pour donner le soin, avant sa mutation, à son successeur de faire un BILAN BIDON par l'intermédiaire du curateur ad hoc.

Pourquoi cette réaction tardive ? Parce que je lui demandais son aide et des explications sur le comportement de la curatrice ?

Il est vrai que j'avais soulevé auprès de la curatrice  l'idée d'une plainte contre Madame la Juge au barème normal de 750000,- euros. Pourquoi Madame la Juge s'est-elle sentie réellement passible de cette amende ? A moins qu'il ne s'agisse tout bêtement d'une vengeance dans l'exercice de ses fonctions contre une personne "vulnérable".


Le CYNISME est de rigueur :

Un médecin assermenté en 2010
change son diagnostic favorable en défavorable à la suite de l'intervention de la curatrice.

Celle-ci me dit, après coup, "j'ai suivi le diagnostic du médecin assermenté pour établir mon compte-rendu sur vous à Monsieur le Juge".

QU'EST DEVENU  le diagnostic favorable précédent ?
Il a été carrément enlevé de la circulation pour me forcer à faire appel à un autre médecin qui s'est rangé, après coup, du côté de la curatrice.



C'EST UN PIEGE.

S'IL M'ETAIT DONNE LA MOINDRE EXPLICATION, JE N'EN SERAIS PAS A ME POSER AUTANT DE QUESTIONS depuis 2 ANS.

Une précision : il m'a fallu déménager dans le 22 (d'où un diagnostic favorable disparu d'un médecin assermenté) et il me faut, à nouveau, déménager parce que je vis dans un gîte de locations d'été depuis 2009. Cette année, je prends une location à l'année non meublée pour cause de maladie hormonale dont le symptôme le plus important est une fatigue intense et je procède seule à toutes les démarches relatives à ces déménagements et l'on veut me faire croire que je suis incapable. 


























Titre de votre paragraphe

Discrimination
http://youtu.be/Iebiv5o2DfE

Psychologie
La plupart de ces «blagues» sont drôles mais en disent long sur nous en tant qu'êtres humains.
http://youtu.be/T5_X1tafmqo

Lire Stanford Prison Experiment.







Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 15 octobre 2014