Tweeter

%TW-ML%

12 - LA JUSTICE ASSASSINE



Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS





Autre site :

http://e-samsar.fr/V5.4/visit/visit.php?chx=ann&idc=1201
http://www.e-samsar.fr/V5.5/visit/visit.php?chx=soc&idc=3224


https://profiles.google.com/lecalveannalysa17

Je signale que le curateur ad hoc ainsi que la curatrice ne font pas encore partie de la Justice (En 2012, ils le seront)


Le 13 avril 2011

Comme vous pourrez l'apprendre plus loin, une Juge des tutelles, avant d'être mutée, pour défendre une curatrice coupable, a laissé des consignes au nouveau Juge afin que celui-ci désigne, à mes frais, un curateur ad hoc pour falsifier les comptes et faire en sorte que, si j'arrive à prouver avec l'aide d'un médecin assermenté que la mesure n'a plus lieu d'être, cette mesure soit maintenue pour aliénation parentale et spoliation par la famille.

Je ne vais pas trop rentrer dans les détails comptables mais je les tiens à disposition de gens intègres.

Affaires immobilières concernant quatre maisons.

Mon père, quand j'étais mariée, nous avait acheté  une maison incendiée qu'il avait lui même reconstruit. Nous n'avons pas payé la main d'oeuvre.

Cette maison a été vendue pour aménagement de la maison suivante et lancement de mon ex-mari militaire devenu retraité dans une entreprise indépendante.

Mon père avait acheté, parallèlement, une longère dont je parle ci-dessus qu'il a lui même retapée. Nous l'avons donc améliorée avec une partie de l'argent de la première.

Instance de divorce. Séparation. J'achète une maison avec un prêt-relai en attendant de recevoir la moitié de l'argent de la longère commune à mon ex et moi. Mon père se voit obligé de racheter le prêt relai. Je revends cette maison 175000,- euros. J'ai donc 175000,- euros moins les 106000,- euros que mon père a versé pour le prêt relai (moins de 2 ans avant la mise sous mesure. Ceci est important pour le calcul) soit 69000,- euros.

Divorce, partage soit 152500,- chacun à mon ex-mari et moi.

Hospitalisation. Je dispose donc de 152500,- euros + la différence ci-dessus : 69000,- euros.

Ces 221500,- sont investis dans une villa résidentielle. Construction : 106000,-  + 66000,- pour le terrain et 53000,- pour l'agencement intégral (panneaux solaires, portail électrique, cuisine aménagée, meubles, peintures, tapisseries et j'en passe) soit 225000,-

Sans que Madame la Juge y trouve à redire pendant 4 ans, mon père avait construit, au dessus du garage deux places de la dernière maison, un studio loué à un étudiant.

Il récupérait alors ainsi, petit à petit, l'argent qu'il avait investi, ici et ailleurs,  tout en réglant, de temps à autre, les factures non honorées par la curatrice.


CALCUL DU CURATEUR ADHOC : MON PERE ME DEVRAIT 115000,- euros qu'il a dû mettre sur mon compte bancaire sous la gérance de la curatrice dont je me plains depuis des années.


Mon père n'a pas ménagé sa peine pour assurer mon avenir. Il a utilisé ses économies et son savoir-faire malgré son âge et cela se retourne contre lui à cause d'une curatelle qui n'a plus lieu d'être et de mon combat pour m'en extraire !

ET LA CURATRICE ME DIT QUE LE JUGE VA STATUER DE MA SITUATION CONCERNANT MON PERE APRES QU'IL SE SOIT VU DANS L'OBLIGATION D'ALIMENTER MON COMPTE ??

 
J'en arrive au DROIT D'INGERENCE,
soit au droit de la curatrice et de la justice de s'immiscer dans ma vie privée.

La Justice peut décider de mettre en isolement, sous traitement, sous MESURES juridiques une personne dangereuse pour elle-même ou pour autrui.

Comme je ne suis pas dangereuse pour moi-même, pour qui le suis-je ?

POUR LA JUSTICE ?

La curatrice est coupable envers moi et se défend avec des moyens très peu louables mais elle a le pouvoir de demander de me mettre SOUS TUTELLE avec l'accord du médecin.


C'EST UN COMPLOT


Par ailleurs
la Justice me met en invalidité totale et définitive avec une tierce personne comptable qui est censée m'assister.

Par rapport à mon assurance-vie-décès-invalidité et pour obtenir le versement prévu à cet effet, cette ITD est reconnue à condition qu'une tierce personne soit présente pour m'aider.

Réponse de l'assurance : VOUS ETES AUTONOME (LES COMPTABLES, CA NE COMPTE PAS). 

RESUME :

POUR L'ASSURANCE : AUTONOME
POUR LA JUSTICE : PAS AUTONOME

J'AFFIRME QUE CELLE-CI MET TOUT EN OEUVRE POUR ME METTRE EN ECHEC PARCE QUE MES DEMANDES D'EXPLICATIONS SONT  DERANGEANTES**













































Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 21 mai 2015